FAQ

Puis-je me faire aider pour tous les diplômes ?

Le nombre de certifications répertoriées au R.N.C.P. (Répertoire National des Certifications Professionnelles) est d’environ 9 000. Nous ne prétendons pas connaître sur le bout des doigts ces 9 000 certifications bien évidemment, mais notre réseau d’expert, par sa connaissance du système de certification français et par sa capacité à travailler sur la relation compétences professionnelles-contenus de certification pourra vous aider à viser au plus juste le niveau et le type de certification correspondant à votre parcours.

En confiant cette étape à des professionnels, vous effectuerez votre choix de vous lancer sur une VAE en minimisant les risques d’erreur de parcours.

Ce dispositif a-t-il un coût ?

Oui.

Chacune des 2 étapes du dispositif « étude de l’opportunité de faire une VAE » et « accompagnement au parcours de VAE » a un coût.

Plusieurs possibilités de financement (entreprise, OPCA, financement public…) existent pour ce type de prestations.

Pour en savoir plus, merci d’utiliser le formulaire de contact.

Je ne sais pas vers quelle certification m’orienter, comment faire ?

Dans un premier temps, il faut regarder au plus près la correspondance entre les compétences que vous avez acquises au cours de vos activités professionnelles (ou personnelles) avec le contenu des différentes certifications. Suite à cette première analyse, une ou plusieurs certifications peuvent être sélectionnées. Se présentent alors plusieurs pistes : Puis-je espérer valider complétement (ou en grande partie) l’une de ces certifications par la VAE ? Dois-je me construire un parcours mixant formation et VAE ? ou le diplôme que je voudrais n’est pas en adéquation avec mes compétences acquises et dans ce cas quelle stratégie dois-je adopter (remise du projet de VAE à plus tard ? formations complémentaires ?).

Combien de temps dure une VAE ?

Il n’y a pas de réponse ferme à cette question. Si pour une formation, on sait à l’avance la durée des modules de formation, pour une VAE, le rythme dépend de vous et de l’organisme certificateur.

L’organisme certificateur va imposer :

  • la date de début de votre parcours de VAE (fixe à certaines périodes ou entrée permanente)
  • le délai d’étude de votre demande (dossier de recevabilité) : très différent entre les certificateurs en fonction des flux (de 15 jours à 2 mois environ)
  • la planification des dates de jury dans l’année : en général 1 ou 2 sessions de jury par année en fonction des certificateurs (2 pour les diplômes de l’éducation nationale) à périodes fixes (le plus souvent) ou au fil des dépôts de dossiers (pour des certifications avec un flux réduit).

Votre rythme personnel :

Dans une VAE le travail essentiel est un travail d’écriture d’un dossier décrivant des activités professionnelles que vous avez menées. Le but : convaincre un jury que les compétences que vous avez mises en œuvre dans ce parcours professionnel peuvent s’identifier au référentiel de leur certification.

Ce travail d’écriture demande du temps car c’est un travail inhabituel et il s’effectue souvent en parallèle d’une activité professionnelle. Nous vous aideront en fonction de votre profil à planifier un temps de travail « réaliste » pour mener à bien votre projet. A chacun son rythme…

S’il fallait vous donner un ordre de grandeur, disons que la fourchette 6-12 mois nous semble intéressante pour vous laisser le temps de bien appréhender un dossier de VAE, sans s’étaler trop dans le temps (ce qui conduit inexorablement, sauf difficulté passagère, à un risque accru d’abandon).

Qu’entend-on par VAE partielle ?

La VAE consiste à valider ses acquis professionnels.

Soit l’ensemble de ces acquis correspond aux yeux du jury au diplôme complet et dans ce cas, on obtient un diplôme complet.

Soit l’ensemble de ces acquis ne permet pas au jury de vous octroyer toutes les unités constituant son diplôme et dans ce cas vous obtenez une partie du diplôme (unités acquises). Vous avez alors 5 années pour tenter d’obtenir les unités manquantes, soit par de la formation, soit par un nouveau dossier de VAE dans lequel vous pourrez témoigner de nouvelles compétences acquises par rapport au dossier initial.

Ai-je besoin d’un matériel particulier pour m’inscrire dans le dispositif ?

Nous avons conçu ce dispositif pour « casser » la distance qui nous sépare. Cela passe par l’utilisation de technologies de communication à distance. Mais l’outil n’a pas besoin d’être sophistiqué. L’essentiel de notre offre réside dans l’expertise que nous pouvons vous apporter et dans la richesse des échanges que nous pourrons avoir.

Le minimum : téléphone + connexion internet + PC.

L’accompagnement est-il individuel ?

Oui.

La VAE est lié au parcours professionnel de chacun, et ce parcours diffère d’un individu à un autre.

C’est pourquoi chaque « étude conseil » est individuelle.

Les missions de volontaire international rentrent-elles dans le cadre du dispositif ?

Oui.

Toutes les activités menées dans un cadre professionnel, bénévole ou personnel peuvent rentrer dans le cadre de la VAE.

A titre d’exemple, une personne étant trésorière d’un club de football (en marge de son activité professionnelle) peut demander la reconnaissance des compétences mises en œuvre au sein de cette activité bénévole.

Votre offre peut-elle s’inscrire dans une démarche collective d’entreprise ?

Oui.

La VAE est une démarche individuelle.

Mais beaucoup d’entreprises ont mis en place dans les 5 dernières années, une politique d’accès à la VAE encadrée par l’entreprise. Les motivations sont diverses mais les objectifs principaux sont d’accompagner le développement des collaborateurs dans le cadre d’une politique de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences).

Nous travaillons auprès de nombreuses entreprises à la mise en place de VAE collectives.

Qu’entend-on par certification ?

Plusieurs terminologies sont utilisées en fonction de l’organisme qui les délivre. Ainsi les diplômes sont délivrés par le Ministère de l’éducation nationale et le Ministère de l’enseignement supérieur. Le Ministère du travail délivre lui des titres professionnels. Le Ministère de la Santé délivre des DE (diplôme d’Etat) comme le DEAP (diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture).

L’ensemble se retrouve sous l’appellation de certification. Et l’ensemble de ces certifications est répertorié au sein du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) seule source véritable et exhaustive de la myriade de certifications attestées dans notre pays.

Le diplôme obtenu est-il équivalent au diplôme obtenu sur les bancs de l’école ?

Oui.

C’est bien évidemment le même diplôme.

Ce qui change c’est la modalité pour l’obtenir. Prenons l’exemple d’un BAC : dans le cas de la formation initiale, il faut 3 ans sur les bancs de l’école pour l’obtenir et une série d’examens ; dans le cas de la VAE, il faut avoir travaillé au moins trois années au niveau et dans le domaine du BAC que l’on vise, constituer un dossier et le présenter à un jury.

Quelle est la différence entre la VAE et la VAP ?

La VAE c’est la Validation des Acquis de l’Expérience : c’est la possibilité d’obtenir directement un diplôme en faisant reconnaître son expérience professionnelle

La VAP c’est la Validation des Acquis Professionnels : c’est la possibilité d’intégrer une formation diplômante sans être obligé de suivre tout le cursus.

Exemple :

Je fais une VAE si je valorise mes acquis professionnels pour obtenir une Licence Professionnelle directement (sans formation).

Je fais une VAP si je valorise mes acquis professionnels pour intégrer directement la 3e année de formation à la Licence Professionnelle (en étant dispensé des 2 premières années).

Y-a-t-il une (ou des) formation (s) à suivre pour faire une VAE ?

Non.

La VAE n’est pas de la formation. On a travaillé et on cherche à transformer cette expérience en diplôme. C’est l’activité professionnelle qui est recherchée, pas l’acquisition de connaissances au travers de formations. C’est pourquoi on parle de compétence professionnelle.

Quel est le taux de réussite à une VAE ?

A cette question, on ne peut apporter de réponse fiable.

Comment juger du taux de réussite à une VAE ? Est-ce le nombre de diplômés / au nombre de personnes ayant déposé leur dossier final ? Est-ce le nombre de diplômés/au nombre de personnes ayant obtenu leur recevabilité initiale, incluant donc ceux qui ont abandonné en cours de route (nombreux dans des démarches isolées) ?

La réussite est-elle l’obtention d’un diplôme complet ou peut-on parler aussi de réussite si on valide complètement ses acquis professionnels (sans que cela constitue un diplôme complet) ?

De plus, les taux sont très différents d’un certificateur à un autre, d’un diplôme à un autre aussi.

Par contre ce dont on est certain, c’est que deux facteurs sont déterminants sur les chances de mener à bien une VAE : le choix de la bonne certification au départ et le bénéfice d’un accompagnement par des professionnels tout au long du parcours.

En adhérant à notre offre, vous augmenterez vos chances de réussite !

Faut-il être en activité professionnelle pour faire une VAE ?

La loi ne le stipule pas. Seule une expérience d’au moins trois ans en rapport avec le diplôme visé est nécessaire.

Cette expérience peut être ancienne (par exemple : vous avez changé de fonctions, mais vous souhaitez validé une expérience acquise précédemment sur un autre poste).

Cette expérience peut être terminée ou en stand-by (exemple : vous avez stoppé votre activité professionnelles pour élever un(ou des) enfants(s)).

  • la VAE est accessible dans les périodes de transition professionnelle (chômage).
  • la VAE est accessible à tout âge (exemple : retraité qui souhaite « se faire plaisir » en validant un diplôme).

Mon employeur doit-il être informé de ma démarche ?

La démarche de VAE est personnelle. Elle ne nécessite pas d’être portée à la connaissance de votre employeur. L’essentiel du travail demandé se fait en dehors du temps de travail et l’accompagnement peut aussi s’imaginer hors temps de travail.

Seul la demande d’un financement de votre projet par votre employeur vous oblige à lui faire partager votre projet.

Y-a-t-il des épreuves d’examen à passer ?

Non.

Dans la VAE, il n’y a pas de formation, pas d’acquisition de savoirs. Donc, il n’est pas question d’une évaluation sous forme d’examen.

On constitue un dossier en expliquant son expérience professionnelle. Ce dossier est soumis à un jury qualifié. Celui-ci vous reçoit (il ne s’agit pas d’une épreuve orale). Lors de cet échange, il s’assure que l’expérience que vous avez décrite est bien réelle (et qu’elle est bien la vôtre). Ensuite, il vous questionnera sur les points qui lui paraissent importants pour prendre sa décision de vous attribuer le diplôme, une partie du diplôme et dans le pire des cas, aucune unité constitutive du diplôme.

Peut-on viser deux diplômes la même année dans le cadre d’une VAE ?

Oui.

A la seule condition que les deux diplômes ne soient pas du même niveau.

Exemple : Impossible de faire une VAE sur deux BAC la même année. Par contre il est possible de faire une VAE sur un BAC et un BTS.

Comment ne pas me tromper sur le choix du diplôme ?

Le référentiel des compétences professionnelles de la certification choisie doit correspondre aux activités que vous exercez. Il faut étudier attentivement les référentiels et comparer leur contenu aux tâches que vous effectuez ou avez effectué. Cette étude est également proposée dans notre offre, après étude de votre CV détaillé, nous pourrons vous conseiller la certification qui correspond le mieux à votre projet.

Puis je m’inscrire à tout moment ?

Oui, le dispositif fonctionne toute l’année.

La VAE se déroule-t-elle entièrement à distance ?

L’étude de votre dossier et l’accompagnement peuvent se dérouler entièrement à distance. Le passage devant jury peut, selon les procédures imposées par le certificateur, être effectué à distance ou nécessiter votre présence.

Quelles sont les personnes qui vont m’accompagner ?

Tout d’abord des méthodologues, formés à la VAE par nos Centres de Formation Continue, vous accompagneront dans la rédaction de vos livrets. Un expert du diplôme Education Nationale sera désigné pour vous conseiller sur les activités à présenter en fonction de vos expériences. Enfin, nos conseillers formation pourront également répondre à vos questions.

Est-ce que le dispositif est réservé à certaines catégories professionnelles ?

Non.

Tous les diplômes et certifications professionnelles sont concernés par notre dispositif. Quel que soit votre domaine d’activité, quelle que soit votre niveau de formation, notre offre peut vous concerner.

Comment prenez-vous en compte le décalage horaire ?

En ce qui concerne les interventions nécessitant un échange direct (ateliers de préparation orale, conseil personnalisé par exemple), nous prévoyons un contact en fonction de vos disponibilités à domicile ou sur votre lieu de travail. Une partie des échanges est faite par écrit et peut être effectuée de manière asynchrone.

Vous paraît-il judicieux de faire une VAE pendant une période d’expatriation ?

La période d’expatriation, que vous soyez travailleur ou conjoint d’expatrié, est une période riche d’expériences. Effectuer sa démarche VAE durant une expatriation ne demande pas plus de travail que sur le sol de la Métropole. De plus, dès votre retour, vous pourrez immédiatement bénéficier de la valorisation de cette démarche.

Quelles expériences sont prises en compte dans la VAE ?

Vous pouvez faire valoir l’expérience en tant que salarié, gérant d’entreprise, travailleur indépendant, bénévole d’une association, pourvu que cette expérience soit en rapport avec la certification visée. Vous devez apporter la preuve de ces activités (bulletins de salaires, attestations, k-bis…)

Quels diplômes sont accessibles ?

Tous les diplômes et certifications à visée professionnelle inscrits au RNCP sont accessibles par la VAE.

Comment prouver mon expérience ?

Seules les preuves écrites sont recevables : bulletins de salaires, certificats de travail, attestations de mission bénévole, copie de K-bis… Ces documents doivent mentionner le poste que vous occupiez ou la mission que vous avez effectuée.

Comment financer une VAE ?

Plusieurs possibilités existent pour les financements. Si vous êtes salarié, vous pouvez utiliser votre CPF (Compte Personnel de Formation), bénéficier du plan de formation de votre entreprise (si cette action y est inscrite), solliciter un financement du FONGECIF. Si vous êtes demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier selon les régions d’un chéquier VAE.

Peut-on obtenir une VAE partielle ?

Le jury, souverain dans sa décision, peut décider de vous accorder une VAE partielle, c’est-à-dire de ne pas valider certaines unités de la certification. Dans ce cas, et selon les certificateurs, vous disposer d’un délai pour représenter les unités manquantes, soit par une nouvelle VAE, soit en candidat libre.

Faut-il être de nationalité française pour faire une VAE ?

Non.

La VAE est accessible à tous, sans condition de nationalité. Par contre, les certifications visées sont exclusivement françaises et nécessitent souvent une maîtrise de la langue française.

Quelle est la part de travail personnel ?

La rédaction des livrets 1 et 2 nécessitent une part significative de travail personnel. Le livret 1 vous permet de rassembler les preuves de vos expériences et demande peu de travail de rédaction. Le livret 2 représente la part la plus importante du travail : travail de réflexion, formalisation de son expérience, conceptualisation des activités, rédaction et mise en page. Le/la méthodologue vous aide à orienter et formaliser votre travail, mais la production du livret reste votre travail personnel.

A quoi sert l’entretien avec le jury ?

L’entretien permet au candidat d’apporter des informations complémentaires de celles qu’il a fournies dans son dossier et d’en expliciter certaines, il permet donc au jury de compléter son information, de mieux comprendre les activités réelles du candidat et de saisir les éléments d’information les plus significatifs au regard des exigences du diplôme. De cette présentation, le jury déduit les connaissances, aptitudes et compétences maîtrisées par le candidat et évalue l’adéquation entre l’ensemble de l’expérience du candidat et tout ou partie des exigences du diplôme postulé.